Il me tardait  de vivre la fête des morts en Amérique latine, j'avais des tas d'images déjà faites de part la télé et les documents que j'avais lus, des gens dans les rues s'amusant, déguisés en squelette, des lumières partout (en fait je faisais une fixation sur le mexique..., j'ai trop regardé de séries télés....). Et bien en Bolivie c'est totalement différent et tout autant intéressant. Je vous raconte...

D'abord todos Santos ça s'étale sur 2 jours, du 1er novembre 12h (où les âmes reviennent sur terre pour passer du temps avec leur famille) au 2 novembre 12h (où les âmes repartent vers d'autres cieux).

On fête les morts pendant les trois premières années, ensuite le plus souvent les tombes sont laissées à l'abandon.

En quoi consiste cette célébration à la fois faite de rites andins et de racine chrétienne.

D'abord le 1er novembre alors que nous on dépose simplement des fleurs, les Boliviens commencent les festivités en préparant des pains au lait de toutes les formes, notamment des T'antawawas (pain à figure humaine grâce à des moules en plâtre), c'est pour rappeler le défunt.

 P1000947P1000950

Ensuite, ils déposent ces pains sur une table avec tous les mets préférés de celui qui est mort ainsi que des bougies et des décorations et même sa photo. A midi, l'âme du défunt arrive sur terre pour partager le repas avec sa famille. Il y a des visites chez les voisins et on partage les offrandes.

Le soir certains vont au cimetière et récitent des prières et chantent des cantiques.

Le lendemain (le 2 novembre, férié en bolivie), on prépare un plat "el aji de arvejas" qui va permettre au défunt de remonter aux cieux pour une année, les gens vont alors au cimetière à midi avec toutes les offrandes pour les déposer sur la tombe et préparer la mesita (la table). On partage ainsi le pain avec son voisin et la bière ainsi que la chicha morada (spécialité alcoolisée d'ici). C'est à ce moment là que le cimetière s'anime car tout le monde boit beaucoup, partage, chante, joue de la musique afin de faire partir les esprits. Les tombes sont richement décorées de couronnes, de pains, de fleurs, d'objets divers.

 

todo_santos_mastaku_4todos santos

 

 

 

todos_santos_tombe_fleurie_1Capture

 

salar octobre 2012 (334)

Si c'est la troisième année la fête est encore plus grande et plus belle, on fait cuire le cochon de lait, il y a à manger pour tout le monde.

En fait, tout ça on aurait aimé le voir, mais on n'a pas osé aller dans le cimetière, on avait peur de faire voyeur, alors on a vu ça à la télé, Lucie nous a raconté comment on faisait et les photos viennent des journaux locaux. Il paraît qu'on a eu tord de faire les timides car quand les boliviens voient des étrangers ils les accueillent à bras ouvert et leur offrent à tour de bras de la chicha morada et on en ressort pas très frais... On fera moins les timides l'an prochain...