Profitant des vacances et de la venue de ma famille (mes parents et mon frère), je leur ai organisé un petit tour histoire qu'ils profitent pleinement de la Bolivie et puissent voir le maximum de choses. Je dis organisé mais j'ai laissé faire à ma copine qui a une agence ici. Elle m'a réservé les hôtels et donner des tuyaux sur les trucs à faire dans chaque ville.

Je vous recommande fortement cette agence, ils sont efficaces et donnent de bons conseils, vous allez parler à Héléna ou Juliette ( c'est elle ma collègue) et vous leur dîtes ce que vous voulez et elles cherchent les hôtels, hôtels d'un bon niveau de prestation. Cette agence c'est LLama treck.

Bon, nous on voulait voir la bolivie en 8 jours, donc le choix s'est porté sur Uyuni et son Salar (avec arrivée en train), ensuite Potosi et ses mines d'argent (avec visite d'une vraie mine), et ensuite la capitale Sucre et ses beaux batîments tout blanc et retour en avion sur La Paz car en bus il faut environ 12h contre 1 heure en avion....

Voici une carte avec notre parcours

jour 1 (vendredi 28 décembre) : journée transfert pour arriver jusqu'à uyuni en passant par Oruro. tout d'abord La Paz-Oruro en bus (départ du terminal de bus), compter 15 à 23 bol pour 4 heures de trajet, le bus était sympa à chaque village traversé des chicas montaient et vendaient des trucs à manger, on a même eu un docteur qui est monté dans le bus faire une intervention sur l'hygiène bucco-dentaire pendant 45 min et à la fin il vendait des kits pour se nettoyer la bouche....

Une fois arrivé à Oruro direction la gare à pied (environ 1 km). On a pu revoir Oruro sous un angle différent car franchement la première fois on avait eu une mauvaise impression.

Le train était vraiment spacieux, rien à voir avec le TGV trop petit de france, de la place pour mettre les jambes, une télé qui a diffusait en tout 4 films (que l'on a vu en entier car il y a près de 7 heures de trajet...), des sièges qui s'inclinent vraiment et se tournent pour se mettre dans le sens de la marche et un petit jeune qui passait fréquemment pour vendre des repas, des cafés.....), des paysages magnifiques et des flamans roses.

dans le train pour uyuni (1)

Le luxe en somme SAUF que..... la vitesse maximum de ce train était de 60 kms/h..... autant dire qu'un escargot aurait pu nous dépasser ensuite on a eu deux pannes de 1 heure chacune, en pleine nuit au milieu de nulle part sans que personne ne nous dise quoi que ce soit et sans qu'aucun passager ne s'affole (sauf les français que nous sommes.....). donc effectivement il a bien fallu plus de 7 heures pour faire 400 kms. heure d'arrivée 1h du matin mais l'hôtel était encore ouvert et les chambres nous attendaient avec un bon matelas douillet. La chambre top du top, on n'avait rien eu d'aussi bien depuis qu'on est arrivé ici, d'habitude on loge dans un standing autre.... (plus vers le bas). Pour information: hOSTAL MAGIA DE UYUNI.

DSCN4238DSCN4239

Jour 2 (samedi 29 décembre): SALAR D'UYUNI:  après un super petit-déjeuner avec buffet et une bonne nuit (un peu courte quand même). Notre 4X4 (tour d'une journée du salar prévu par l'agence, ok c'est vraiment le truc comme tous les touristes mais c'est très pratique et sans contrainte à 8 personnes ) est venu nous chercher à 10h pour une journée sur le Salar (ça faisait longtemps et je dois dire qu'il nous manquait un peu). On a visité le fameux cimetière de trains, Colchani un village vivant de la production du sel, une exploitation de sel sur le salar lui même et enfin on a roulé sur le Salar, toujours la même impression: blanc, immense, cette fois un peu plus humide mais pas encore suffisamment pour avoir cette impression de miroir (dommage...), magnifique, inoubliable, reposant...

salar déc 2012 (7)salar déc 2012 (21)

 

salar déc 2012 (32)

On a roulé jusqu'à une île, l'île d'INCAHUASI, là le chauffeur nous avait préparé le repas (du moins sa femme) et ensuite on a fait le tour de l'île (payant...), tout en haut on avait une vue magnifique sur tout le salar en plus le temps était avec nous, on a eu un soleil magnifique (lunettes et chapeau obligatoire....). Ok, il y avait des tas d'autres 4X4, pour manger on était devant les voitures et entouraient d'autres "comme nous" mais c'était sympa, l'île est jolie, il y avait de magnifiques cactus. ensuite sur la route du retour on a fait un petit arrêt pour faire les inévitables photos (toujours pas contente de moi, j'avais les idées mais je n'ai pas réussi à régler la bonne distance... il faudra y revenir). On est rentré vers 17 heures et après une bonne douche on a trouvé un bon restau (pizza) avec une bière pour se remettre de toute cette beauté (vivement les prochains visiteurs pour y revenir). Nouvelle nuit dans le même hôtel mais beaucoup plus agité que la première car Yanis a vomi tout son repas de la veille......

salar déc 2012 (35)salar déc 2012 (37)

 

salar déc 2012 (42)

salar déc 2012 (95)salar déc 2012 (100)salar déc 2012 (115)

Jour 3 (Dimanche 30 décembre): départ en bus (que l'on a réservé la veille) pour notre deuxième étape Potosi, 4 heures de bus et 20 bol la place. Cette fois bus plus basique mais un bus quasiment francophone, on a en effet rencontré un groupe de filles belges parties pour 8 mois de parcours dans toute l'Amérique du sud (elles avaient déjà fait 3 mois). Après leurs études, elles ont décidé de prendre leur sac à dos et hop.... J'admire..... En tout cas le paysage durant le voyage est quelque chose qu'il faut absolument voir, c'est magnifique, des montagnes, des couleurs.....

Une fois arrivés à Potosi, reprise des habitudes paceñas: on lève la main et on prend un micro pour aller au centre et trouver notre deuxième hôtel: l'hôtel COLONIAL.

A Potosi changement d'atmosphère, on commence à percevoir l'influence espagnole avec des édifices à la mode espagnole, bâtiments plus anciens qu'à La Paz. Par contre, niveau altitude on ne baisse pas, toujours 4000m..... L'hôtel était super class, encore le top!!! En plus quasi au centre.

A Potosi, il y a un truc à ne pas manquer: la casa de la moneda (c'est là que l'on frappait les pièces à l'époque coloniale), manque de bol, elle est fermée le dimanche après-midi et le lundi ainsi que les jours fériés. Autant dire que pour nous, il faudra attendre la prochaine fois.... Mais il y a un autre truc très joli c'est le couvent de Santa térésa. C'est le grand truc les couvents ici, à l'époque c'était très à la mode et très bien vu d'envoyer sa deuxième fille au couvent. Donc faute de casa de la moneda on a visité un couvent, très beau du reste. Le soir restau et bon dodo.

DSCN4432DSCN4435

 

DSCN4446DSCN4447

 

DSCN4448

Jour 4 (Lundi 31 décembre): journée à Potosi et visite d'une mine avec des vrais mineurs (du moins normalement car là ils décuvaient d'un WE fortement arrosé à cause d'un mariage d'un des leurs). On avait réservé la veille: l'agence c'est BIG DEAL TOUR. Ce sont d'anciens mineurs qui ont monté cette agence et outre le fait touristique, ils aiment parler de leur métier et des problèmes qu'ils rencontrent. En tout cas, on avait l'air ridicule car ils nous ont habillé comme eux (du moins comme eux il y a 50 ans), on s'est promené en ville ainsi avec la tenue, le casque et les bottes, on a acheté des cadeaux aux mineurs (boissons et feuilles de coca, on pouvait même leur acheter de la dynamite).
On a visité une usine qui sépare l'argent des autres particules qui se trouve dans les pierres trouvées (l'argent n'est pas pur il est combiné à de la pirite (c'est une truc qui brille et qui fait penser à de l'or).

Une fois arrivés devant la mine, Yanis a eu la trouille de ce trou noir et il a fait demi-tour en pleurs (bertille et mamie elles étaient restées à l'hôtel), donc n'ont fait la traversée de la mine que les hommes sauf Yanis mais ne voulant pas rester sur un echec un petit garçon qui nous accompagnait (10 ans et il avait déjà travaillé 3 ans dans une mine) a proposé une mine plus facile, et il a était très fier en ressortant, à l'intérieur on a pu voir el tio (le dieu des mineurs) c'est une sculpture présente dans toutes les galeries, on lui fait des offrandes et on vient lui demander protection tous les premiers vendredis du mois et on vient le remercier tous les derniers vendredis du mois et à chaque fois les mineurs boivent ( de l'alcool à 96°) et fument...

Ce qu'on fait les garçons je n'en sais rien mais en tout cas ils ont marché pendant 3 kms quelques fois à quatre pattes, courbés, ils ont monté des échelles sans aucune sécurité et ils sont ressortis transpirants (surtout mon frère...) mais fiers d'avoir fait cette traversée...

DSCN4604

DSCN4640DSCN4628

 

 

DSCN4645potosi dec 2012 (122)

 

Après une bonne douche et un bon repas typique Bolivien: poulet transgenique et hormonalement surdosé avec des frites cuites dans de l'huile de Soja, on a réservé pour le restau du soir (nouvel an oblige) et on a fait le tour de la ville tranquillement. On a trouvé un marché sympa très animé, les gens achetaient des tas de feux d'artifice, des gâteaux énormes à la crème (aucune chaine de froid...) et des sous-vêtements rouges et jaunes.... On a demandé à la femme pourquoi tous les sous-vêtements à vendre étaient de cette couleur, elle nous a dit qu'il fallait les porter pour la nouvelle année car cela signifiait argent et amour pour toute l'année à venir...... (qui a mis des sous-vêtements de cette couleur, levez la main!!!!!).

Le soir venu pour le nouvel an, un restau rempli de ...FRANçAIS, les enfants ont pu s'amuser un peu, dans le restau il y avait une aire de jeu avec des voitures, un toboggan et un panier de basket, le top pour eux... Ok on n'a pas attendu minuit pour se souhaiter la nouvelle année, on est allé au lit à 22h (enfants obligent)... Mais bon on avait fait la nouvelle année de l'heure française 5 heures plus tôt. Le lendemain des taxis express devaient nous attendre à 9h pour aller à Sucre à 3 heures de route.

BONNE ANNEE!!!!!

Jour 5 (Mardi 1er Janvier): Donc 9h, on était dans la hall pour attendre les taxis, 9h 30 toujours dans le hall pour attendre les taxis. Je commence à me poser des questions et je vais voir le receptionniste qui depuis une demi-heure est au téléphone, en fait il essayait d'appeler les taxis qui devaient venir nous chercher mais personne ne répond... L'air désolé il me dit qu'il essaye de trouver d'autres taxis mais que personne ne répond (normal aujourd'hui on est le premier et tout est fermé et les chauffeurs ont fait la fête et bu toute la nuit). Pas de bus de ligne non plus, il nous trouve des amis à lui mais à des prix exhorbitants (800 bol un mini bus au lieu de 220 bol par taxi), avec tout ça il est 10 h 30 et on est toujours à Potosi, alors on entrevoit la possibilité de rester un jour de plus à Potosi et je demande au receptionniste de téléphonner à l'autre hôtel pour voir s'il peuvent déplacer la nuit ( c'est la même chaîne d'hôtel), et là je comprends pas bien ce qu'il me dit mais en tout cas je ne lui confirme rien (vous comprendrez pourquoi je vous parle de ça plus tard).

Et là, idée de notre part, Julien décide de se rendre lui même au terminal de bus pour voir s'il n'y a pas des départs. On découvre alors qu'il y a un arrêt de taxi pour aller à Sucre (je soupçonne le receptionniste d'avoir voulu placer ses copains, au lieu de nous dire qu'il n'y avait rien, il aurait pu nous parler de cet arrêt de taxis....), julien trouve donc deux taxis, un peu plus cher que prévu (300 bol) mais bon ils sont prêts à nous amener à Sucre. OUFFFFF!!!!

Bon ok notre chauffeur n'avait pas son SOAT (vous vous souvenez l'assurance obligatoire pour rouler) et il avait veillé toute la nuit et sentait l'alcool selon les dire de Julien (moi j'étais derrière je n'ai rien senti). Mais il nous a mené à bon port en moins de 3 heures, Julien s'est accroché au siege tout le trajet et Bertille a vomi à cause des virages pris trop serrés et trop vite mais on est arrivé...

Sucre, ville magnifique, rien à voir avec ce que l'on avait vu jusqu'alors, vraiment l'esprit colonial, tout blanc, propre, paisible.

Arrivés à l'hôtel que l'on trouve facilement idéalement placé, en pleine place du 25 de mayo, la place de tous les rendez-vous. Et là, la femme nous regardent bizarrement..... en fait à cause du coup de téléphone du matin (ce fameux receptionniste), elle avait annulé notre réservation de la nuit, elle pensait qu'on allait arriver que le lendemain..... Après quelques changements, un matelas de plus par terre elle a réussi à nous trouver deux chambres...... Un peu fatigués et lassés de ne pas trouver de restaurants ouverts (je vous rappelle qu'on est le premier janvier.....), on est allé au supermarché du coin et on a acheté de quoi pique-niquer dans la chambre de l'hôtel.

Jour 6 (Mercredi 2 janvier): visite de Sucre. Dans Sucre beaucoup de musées à visiter et un beau point de vue à faire mais il faut monter une sacrée pente....

on a fait:

- le musée du textile indigène: de beaux costumes, une belle demeure, une visite que l'on fait seul et qui manque d'intêret c'est dommage car c'est beau à voir mais on manque d'explication et c'est assez petit. Tarif pour les nationaux (10 bol), 16 bol pour les internationaux, 5 bol pour les enfants.

- le museo de etnografia y folklore: gratuit, dans une magnifique demeure, une belle collection de masques et une tentative d'explication des différentes danses mais il manque les noms et les explications, c'est dommage, il y aurait des trucs à faire, c'est tellement riche comme culture.

- la casa de la libertad: cette fois c'est une visite guidée, exactement le temps qu'il faut 1 heure. C'est le lieu idéal pour se plonger dans l'histoire de la Bolivie, toutes les demeures sont magnifiques avec une grande entrée et une cour intérieure, trop beau. prix de la visite 11 bol pour les nationaux (on en fait parti car on a la carte d'identité d'ici), 15 bol pour les autres, gratuit pour les enfants, et un droit de photos qu'il faut payer (10 bol).

sucre jan 2013 (37)sucre jan 2013 (40)

 

sucre jan 2013 (41)sucre jan 2013 (5)

 

sucre jan 2013 (6)

Il y avait un musée pour les enfants mais il était en rénovation, et aussi un parc aux dinosaures mais un peu loin et on a raté le bus.

Par contre les enfants ont passé des heures à courir sur la place principale, la 25 de mayo, il y avait des pigeons et ils ont aimé leur courir après.

DSCN4776DSCN4778DSCN4779

Le soir, comme c'était le dernier soir, on s'est fait un très bon restaurant, "la taverne". Heureusement qu'on avait réservé car tout était plein. Repas digne des plus grands restaurants de France, j'ai eu une salade avec des pétales de roses.... Julien de la viande comme jamais (enfin depuis 6 mois). Et dernière nous..... des français, un couple de de Français en vacances "aux amériques" et de passage en Bolivie avant de retrouver leurs enfants à NY. Là aussi, j'admire.

En discutant, (dès que mon père entend parler français il revit), il se trouvaient que Bernard vient du même bled que nous c'est à dire Trélissac (le monde est vraiment petit, d'autant plus que j'ai oublié de dire que de Uyuni à Potosi on a suivi un couple de .... Toulousains, tournefeuille c'est juste à côté et on se croit seul au monde!!!!). Bernard fait lui aussi un blog, du coup maintenant je suis leurs aventures à travers la bolivie et le reste de l'amérique de sud. On s'est couché content d'avoir fait une belle rencontre et un bon repas (j'ai enfin eu un bon dessert, un succulent tiramisu).

Jour 7 (jeudi 3 janvier): Retour sur La Paz en avion. Là pas de surprise particulière contrairement à nos autres transferts. 3 heures d'attente dans le hall de l'aéroport pour 55 min de vol. La soupe nous attendait à notre retour grâce à Lucie. Ainsi que le mal de l'altitude qui m'a atteint en pleine figure, malade comme un chien pendant une journée......(et oui sucre 2000m et La Paz 4000m).

Retour à la calle Gabino Villanueva, contents d'avoir vécus cela tous ensemble et fatigués d'un tel périple et prêts à repartir.

salar déc 2012 (80)

Merci à mes parents pour tout et à mon frère ( ainsi qu'à mon époux) de nous avoir supportés, en espérant que son coup de soleil façon séjour au ski se soit transformé en magnifique bronzage car on a eu de la chance le temps était avec nous.

je vous mets toutes les photos ici, j'en ai fait tellement que je ne pouvais pas tout mettre sur le blog.

-->toutes les photos ici<--