OU Comment rendre bertille plus aimable (ou encore en culture Aymara comment lui faire revenir son animo (son humeur)).

Depuis qu'on était revenu du Pérou et de "notre affaire", les enfants étaient quelque peu perturbés..... Yanis voulait (et veut toujours) rentrer en France, il est déjà allé chercher les valises au garage et a voulu que je l'amène à l'aéroport..., Louis lui n'a dit rien mais il est super énervé et tape assez facilement...ET Bertille, en un mot INFERNALE!!!!!, des pleurs toute la journée, rien qui va, des caprices, son visage toujours crispé... Bref, à se demander pourquoi on était venu en bolivie (moi aussi j'ai eu envie de revenir, mais sans passeport c'est difficile.....).

Juste un peu avant la rentrée, lors d'un repas, Lucie (notre empleada), nous dit que si Bertille est comme ça c'est qu'elle a perdu son animo (sa joie de vivre, son humeur), son âme en quelque sorte. En effet, elle nous  explique que lorsque les enfants ont une grosse angoisse leur âme quitte leur corps et reste au lieu de l'angoisse. Et donc il faut rappeler cette âme selon un rite Aymara bien précis afin que de nouveau elle ne fasse plus qu'un avec le corps....

Voilà donc la démarche à suivre:

- Prendre un bonnet de la personne "asustada" (perturbée) et y mettre ce que la personne préfère en nourriture.

- Se lever très tôt, avant tout le monde (car on ne doit pas nous voir) et aller dehors (nous sur la terrasse).

- C'est là que tout se joue, il faut appeler l'âme de Bertille en disant ces mots: "ven bertilla, Animo, ajallo, corages, vente vente....." (orthographe à vérifier), et faire de grands gestes comme quand on appelle quelqu'un qui est loin et qu'on lui dit de revenir. (il faut donner le prénom de la personne pas bertille...)

- Continuer l'incantation tout en appelant l'âme avec les gestes et en allant en reculant jusqu'à la chambre de la personne en colère (laisser la porte ouverte).

- Jeter le bonnet tout près de la personne et sortir de la pièce.

Il faut recommencer ce rite au maximum trois fois si la première fois n'a pas fonctionné. Mais attention, il faut le faire le lundi, pas le mardi, le mercredi et le jeudi mais pas le vendredi....

Comment sait-on que cela a fonctionné: la personne lorsque l'on a jeté le bonnet, doit faire un long souffle comme si l'âme revenait.


Et comment ça s'est passé pour nous.......

On a donc pris un joli bonnet Péruvien à bertille et dedans on y a mis son plat préféré: du fromage ( elle est devenue fana d'un fromage d'ici, l'edam "bonlé"...).

Julien est sorti à 5h30 du matin sur la terrasse un lundi. Il a prononcé (tant bien que mal) les incantations, est monté dans la chambre de Bertille et a jeté le bonnet à côté d'elle.... (malheureusement pas de souffle salvateur).

Au réveil, Bertille tout sourire est sorti de sa chambre avec le morceau de fromage dans la bouche.... Par contre, aucun changement sur son humeur, toujours des pleurs et des caprices et cette horrible barre de sourcils plissés sur son visage.....

Lucie nous a dit que cela était normal car l'âme était loin et qu'il fallait recommencer.

Mardi --> rien car ce n'est pas un bon jour...

Mercredi, on prend les même et on recommence, la prononciation est un peu meilleure mais toujours pas de souffle tant espéré et Bertille qui sort rayonnante de sa chambre avec son morceau de fromage, humeur....la même.....

Jeudi (dernier jour possible, on croise les doigts)....... tout pareil que les autres jours et croyez-le si vous voulez (nous on s'y accroche.....) Julien semble avoir entendu le souffle et Bertille qui ne remue pas comme les autres fois quand julien dépose le bonnet...).

Grande observation de Bertille tout la journée, quelques caprices mais ça c'est quand même habituel, des pleurs mais avec ses frères c'est terrible, le plus marquant c'est sur son visage, on dirait (je dis bien on dirait...) qu'il est plus reposé, la barre de sourcils est plus adoucie....

Donc nous on veut y croire et on se dit que l'on a fait revenir l'âme de Bertille. je dois quand même ajouté, que cette période correspond aussi à une tentative de sevrage de sucette durant la journée... (est-ce que c'est pour cela qu'elle était malheureuse???).

Et la période de calme correspond à la rentrée, alors rite ou coïncidence à vous de juger.

Et vous allez me dire "et les autres ?" et bien il paraît qu'ils sont assez grands pour se débrouiller seuls avec leur âme, mais vu l'état de Yanis et son anxiété et sa colère je me dis que l'on pourrait faire la même chose qu'à Bertille ou alors, inviter Gislaine (....) à venir nous voir (tu nous manques.....).

En tout cas, nous on est fana de ces rite aymaras et grâce à Lucie, on est en plein dedans...