Et voilà encore une nouvelle vague de vacances (je n'ai pas encore fini de vous raconter toutes les dernières vacances......), une semaine et cette fois on a décidé de faire bande à part....

Julien avec des collègues s'est mis en tête de traverser une partie du salar à pied...... Il est bien évident que ne partageant pas cette douce passion pour l'effort intense, je me suis mis en tête de faire autre chose car en plus c'est moi qui doit garder les petits et donc il faut bien les occuper. Donc avec l'une des autres épouses (coucou Marjo) on a décidé d'aller au chaud, à la mer, là où il y a des palmiers, on a eu de nombreux choix, de nombreuses idées (punta Cana, Cancun, Guayaquil en équateur, Cartagène en Colombie) mais à chaque fois il y avait un truc, trop cher, trop loin, trop....... (et puis on n'a pas été aidé par les hommes qui n'avaient pas franchement envie qu'on en profite sans eux.... bande d'égoïstes) donc notre choix s'est porté sur Santa Cruz qui à priori est une ville "sûre" de Bolivie pour avoir du soleil presque toute l'année, sauf que....... (mais ceci est un autre récit et je laisse le soin à Louis de vous raconter NOTRE semaine de vacances (en tout 5 enfants de 11 mois à 10 ans et 2 adultes dans un luxueux hôtel de Santa Cruz). Et je laisse donc la parole à Julien qui va vous raconter SA semaine au Salar (et même il va jusqu'à avoir la flegme d'écrire et il est en train de me dicter.... je vous laisse en penser ce que vous voulez....., je décline de ma responsabilité le style, les termes employés, et le manque de motivation...... ).

L'idée de traverser le Salar c'est d'abord:

5 collègues (Gilles, José, Olivier, Matéo et Julien).

- Un repas préparatif avec tous les participants pour déterminer qui apporte quoi: les bières, les roues et accessoirement les tentes.

- Chacun qui doit apporter un plat déjà prêt pour les différents repas. Merci Lucie pour la délicieuse fricassée. (figurez-vous qu'il ne m'a même pas demandé de faire un truc, de toute manière je lui aurais dit d'aller se faire cuire un oeuf.....).

- Une révision complète de la voiture qui la veille du départ a fui du radiateur..... Remède rapide --> époxy colle.

- L'achat d'une combinaison thermique car on va se les peler. (c'est bien fait pour lui....).

Le jour du départ vers le Salar c'est:

- Un réveil à 3h du mat pour amener les nanas à l'aéroport parce qu'elles n'ont pas voulu nous laisser partir en paix et vont se dorer la pilule au soleil avec nos enfants. (tu parles de soleil, on aurait mieux fait de rester à La Paz, il a fait super beau).

- 10 h de trajet dont 6h de piste pour rejoindre Jirija avec 2 petits ennuis mécaniques (pas la mienne....).

- Arrêt à Huari pour acheter les bières paceñas en canette (chercher l'erreur).

- Révision de la carriole qui va transporter toutes nos affaires, installation des nouvelles roues, graissage des roulements.

La traversée du salar c'est:

- un transfert vers le point de départ avec la carriole et toutes les affaires sur le toit de la voiture de Gilles où personne ne parlait la pression montant.

- Des premières sensations de solitude.

- De gros efforts pour pousser la carriole face au vent.

- De bons repas.

- Des pauses pour boire des bières, fumer des clopes et profiter du paysage.

- Des marches nocturnes avec une lune quasi pleine.

- Des nuits à la fraiche, les tentes nous servant d'oreiller.

- Le retour des mascottes Michelin perdues sur le salar ou la marche de l'empereur, à vous de voir.

- De l'eau glaçée le matin.

- Un lever avant le soleil.

- Une perte de repère complet, ce qui est loin semble proche et ce qui proche semble loin.

- Des relais pour pousser la carriole.

- Une occasion pour expérimenter le char à voile.

- Des marches de 23, 27 et 35 km. (les fadas.....).

- Quelques ampoules.

- Des moments de narcissisme --> quand on croise des touristes et qu'ils nous demandent ce que l'on fait ici.....

- De très bons moments entre nous.

- GÉNIAL!!!!!!

salar à pied julien (1) [640x480]

salar à pied julien (4) [640x480]salar à pied julien (17) [640x480]

 

salar à pied julien (20) [640x480]salar à pied julien (24) [640x480]

 

salar à pied julien (27) [640x480]salar à pied julien (30) [640x480]

 

salar à pied julien (39) [640x480]

salar à pied julien (42) [640x480]

salar à pied julien (47) [640x480]

salar à pied julien (61) [640x480]

salar à pied julien (68) [640x480]

 

Le retour c'est:

- Une journée de repos avec quelques courbatures.

- Un gros apéro pour soigner les coubartures avec les gens du village.

- un dernier apéro sur le salar. (Et c'est qui qui s'occupait des petits....)

- un désalage de la voiture qui a fini en embourbage. (nos 2 voitures plantées jusqu'au cou à 8h du soir).

- La joie de revenir à la maison et de retrouver sa famille (qui s'est pelé à Santa Cruz), séquence émotion, sniff, sniff (la prochaine fois, c'est marjo et moi qui partons toutes les 2.......)