Quelle est la chose la plus indispensable pour toi?

Si on m'avait posé cette question fin septembre 2016, j'aurai répondu: être heureuse avec ma famille, être en bonne santé, avoir de l'argent et d'autres choses les plus matérielles les unes que les autres....... mais aujourd'hui ma réponse est tout autre.

Je réponds l'EAU!!!!!!

En novembre / décembre dernier La Paz a connu de fortes restrictions d'eau et cela nous a fait très peur.

Par manque de pluie, tous les barrages autour de la zone sud étaient à sec. Du jour au lendemain sans nous prévenir (car rappelons le nous sommes encore en Bolivie et l'anticipation n'est pas leur point fort) , on a eu droit à des coupures d'eau au départ 3 heures par jour et puis ensuite durant plusieurs jours (toujours sans nous prévenir ou en faisant un chronogramme qu'ils ne respectaient pas), à des distributions d'eau par camion dans les rues, à des distributions de bouteilles par les militaires (une par personne). on a assisté à des razzias de toutes les bouteilles d'eau dans les supermarchés..... des bagarres......

Essayez d'imaginer tout ce qui découle de l'utilisation de l'eau: se laver, boire (et du coup on a tout le temps soif!!!). faire des lessives, tirer la chasse d'eau et bien tout cela stop, impossible il n'y a rien qui sort du robinet et comme on ne sait pas quand est-ce qu'ils vont rallumer l'eau difficile de faire des réserves.

Tout le monde a acheté de grandes cuves et dès qu'il y avait de l'eau on remplissait tout ce qui pouvait être un contenant, lors des rares pluies on mettait des seaux en bas des goutières. économie d'eau et récupération ont été les mots d'ordre pendant un mois. L'école maternelle a même fermé 15 jours avant car impossible de laver les mains des enfants et de tirer la chasse des toilettes.

Même le président a fait des prières à la Pachamama pour qu'il pleuve, le gouvernement a enfin mis des règles d'usage de l'eau car certains continuaient à laver leur voiture à grandes eaux et à nettoyer le beton de devant chez eux. Ils se sont mis à construire des nouveaux barrages. Mais le gouvernement semble oublier que plus de 50% de l'eau part dans les fuites des réseaux d'eau.......

On a vraiment eu peur de ne plus avoir à boire, ça fait bizarre. Par chance notre maison est équipée d'une cuve (on l'a d'ailleurs découvert à ce moment là) et d'une pompe, cela voulait dire que dès que l'eau arrivait la cuve se remplissait. Mais on a toujours fait attention de ne jamais vider la cuve.

Durant cette période, il y a eu une flambée du prix de l'eau en cuve, certains se faisaient livrer la nuit car c'était interdit. Certains se servaient même des cuves à pétrole pour mettre l'eau.

Cette année, il semble ne plus y avoir de problème, du moins pour le moment on ne nous dit rien, par contre nous depuis cet épisode, on recycle l'eau, plus une goutte propre ne sert à tirer la chasse, on récupère l'eau de la machine à laver et on tire la chasse avec, on garde aussi toute l'eau de la douche.

L'eau est vraiment indispensable et on ne se rend pas compte de ce qui se passe..... réflexion pour maintenant et plus tard.

une photo de la retenue d'eau en question: la represa de Ampaturi, qui était à sec l'an dernier

represa-de-hamputari

voici un lien avec un article sur "la crisis del agua"

http://paginasiete.bo/especial01/2016/12/19/crisis-agua-sufre-peor-sequia-cuarto-siglo-120657.html