Flag_of_MexicoQuelques infos je l'espère pratiques sur le Mexique avant de vous raconter notre périple à travers ce magnifique pays.

- Décalage horaire avec la Bolivie - 2 heures, donc vous imaginez que l'on était toujours levés aux aurores, donc on a pu profiter des journées et le soir tombait super vite vers 18h alors on rentrait tôt, surtout qu'il fallait aussi prendre en compte le décalage horaire de mes beaux-parents qui eux avaient 7 heures dans les dents..... Au 31 janvier vers Tulum, il fallait avancer d'une heure, propagande que l'on a pu observer sur de grandes affiches : c'est mieux pour le tourisme, c'est mieux pour la santé......

- La monnaie c'est le peso mexicain. Symbole, le même que le dollar mais avec 1 seul trait vertical, d'où quelques confusions des fois qu'ils savent très bien manipuler. Ils t'annoncent un prix et quand le poisson est ferré, ils t'annoncent que c'est en "peso américain....". On est arrivé avec des dollars et des euros car impossible vous l'imaginez bien d'échanger des boliviens contre des pesos mexicains.

Quand on est arrivé le dollar s'échangeait à 14 pesos et cela n'a pas changé de tout le voyage par contre l'euro s'échangeait à 18 pesos et quand on est parti c'était 16 pesos.

On trouve des pièces de 0,5 ;1 ;2 ;5 et 10 pesos et ensuite ce sont des billets de 20 (bleu), 50 (rose), 100 (rouge), 200 (vert) et 500 (marron).

- Passage de douane à l'aéroport: évidemment on a du encore payer les 100 bol de taxe car on est étranger résident bolivien, pas de chance. On m'avait dit de faire attention à mes sacs à dos et de ne pas les perdre de vue au cas où certains me mettraient des choses dans les poches sans que je le vois, d'ailleurs je voulais même mettre un film plastique, mais il n'en fut rien, aucunes boulettes supplémentaires dans mes bagages, même en arrivant en Bolivie on n'a même pas appuyé sur le bouton pour le contrôle. Pas de visas avec un passeport européen, un tampon d'une durée de 90 jours avec la petite fiche à ne pas perdre lors du retour.

- L'électricité: Attention, là-bas c'est du 110 volts, impossible de trouver une prise normale, elles sont toutes à deux fiches plates. Sans adaptateur impossible de recharger les portables, tablettes et les consoles françaises.

- La langue: Au niveau de l'accent pas de grande différence, on a trouvé qu'ils parlaient bien, ils articulent et ne parlent pas trop vite, la différence c'est dans les termes qui varient avec ceux de la Bolivie. point de "Nove", "Pues", "chompa", "pollera" ou encore "bombilla" ni "alo" quand tu réponds au téléphone.

* Quand vous n'avez pas compris ce que l'on vient de vous dire, vous devez dire --> Mande?

* Quand vous répondez au téléphone, vous devez dire --> Bueno

* Une paille pour boire se dit Popote

* Un bus se dit camion

* un tee-shirt se dit playera. (Comme si le tee-shirt ne se mettait qu'à la plage.)

Il doit y en avoir d'autres d'ailleurs si vous en connaissez d'autres je suis preneuse. C'est vraiment drôle car les enfants c'est la première chose qu'ils ont remarqué et appris.

- La téléphonie: il y a des indicatifs pour chaque région. Pour pouvoir appeler les hôtels on a repris le système de l'Argentine, on a acheté une puce (ship)  (100 pesos) et du crédit (50 pesos) et hop aucun enregistrement d'aucune forme et on avait un numéro mexicain. Ensuite pour recharger, tu vas n'importe où, une tienda, un supermarché, une pharmacie et ils te font la recharge en donnant le numéro de téléphone.

- Les routes: Tout aussi confortable qu'en Argentine voir même supérieure, une réseau impeccable, des autoroutes en parfait état, des connexions pour tous les plus petits pueblos, le top.

- Le typique: Nous on avait une idée bien prédéterminée de comment était le Mexique, des places désertes, des fontaines, des cactus, des arbres défraichis et sous les arbres des hommes habillés de ponchos et de grands chapeaux faisant la sieste car "il fait trop chaud pour travailler" et j'allais oublié l'élément le plus important, la moustache tombante.... Et bien ce fut différent de nos attentes mais pas décevant, car tout cela on le sent, ils portent bien leur moustache et on dirait même qu'ils sont tous frères tellement ils se ressemblent, ils sont tous très bruns et la peau mat, les yeux foncés. Certains portent des chapeaux tels des cowboys et d'autres les santiags et la grosse ceinture à boucle, ils sont nonchalants comme s'ils étaient fatigués. Ne stressent pas devant des kilomètres de file d'attente (comme les Boliviens et le contraire de nous). Les places ont les a trouvées comme on l'imaginait mais point d'hommes dormant avec le chapeau. Dans certaines villes de petites importances, les femmes étaient habillées en habit traditionnel, de beaux tissus et des hauts tout colorés, différents selon les endroits, par exemple dans le Chiapas, les tissus sont beaucoup plus chaud, dans le Yucatan se sont des tuniques blanches aux bords brodés de fleurs multicolores. Un régal pour les yeux.

- Les bloqueos: Il paraît que c'est monnaie courante (comme quoi la réputation de la bolivie est infondée), d'ailleurs on a eu droit à un qui a eu lieu sur notre chemin et le chauffeur contrairement à un chauffeur bolivien qui serait allé devant et aurait attendu, et bien le notre a pris une autre route et nous a rallongé de 3 heures mais on est arrivé. Une autre fois c'était pendant la nuit et le chauffeur s'est fait arrêter par les villageois et a du payer son droit de passage. Donc c'est fréquent, surtout qu'il va y avoir des élections prochainement et ils se font entendre comme cela, villageois, étudiants (à Mérida, on a assisté à une manif étudiante), profs, syndicats (ils font un sitting de la place de Oaxaca depuis plus de 6 mois).

- La nourriture: cela mériterait un article à part entière tellement il y a des choses à dire mais en bref tout est à base de farine de maïs servi sous forme de tortilla (l'égal du pain servi à table dans la corbeille), de tacos, de gordita, de tostada, d'enchilada, de quasadilla, de Tlayuda (en fait je vais faire un article à part) accompagné de frijoles (haricot rouge) et très mais très souvent mélangé avec du Chile c'est à dire du piment. On trouve aussi un peu partout de très bonnes boulangeries où l'on peut acheter des croissants, des pains au chocolat et du pain (un peu usine mais du pain). Il faut dire que les mexicains dînent souvent du lait le soir et ils l'accompagnent de vienoiseries. Au supermarché on trouve tout ce que l'on veut et des produits venus de france.

- La boisson: Le Mexique est célèbre pour la Téquila (au passage quand on leur a parlé de Téquila frappé, ils ont fait ceux qui ne connaissent pas, en fait cela se sirote avec du sel sur les lèvres et un citron et ensuite vous buvez la Téquila). La célèbre bière mondialement connu la Corona (on va dire que cela faisait partie intégrante de notre menu du soir) mais on a découvert d'autres bières tout aussi bonne, blonde et légère, comme la Sol, la Léon, la Victoria et la XX (prononciation doble equis). Il ne faut pas que j'oublie le fameux Mezcal spécialité de la région de Oaxaca, en fait c'est de la Téquila (même plante (l'agave), mais type d'agave différent et procédé qui diffère légèrement), on trouve du Joven (jeune) et du reposado (vieilli et qui jaunit), c'est la même chose pour la Téquila perso cela m'est égal car moi la Téquila je la préfère dans les cocktails tels que Marguarita et Téquila Sunrise.... On a aussi goûté l'eau de Jamaïque c'est un rafraîchissement à base de fleurs d'Ibiscus infusées. Les limonades sont un régal comme l'eau n'est pas forcément potable, ils la font bouillir et ensuite ils mettent du goût pour ne pas sentir le goût de l'eau bouillie. Ce que l'on a trouvé bien c'est qu'il y a à disposition des fontaines d'eau gratuites, dans tous les lieux publics, les hôtels, pas besoin d'acheter des bouteilles. Même les mexicains ne boivent pas l'eau du robinet.

- Les transports: Sans voiture le moyen de transport idéal c'est le bus, il y a une grande offre de la 2nd classe à la première classe, pour toutes les villes, tous les pueblos à toutes les heures. Un confort que la bolivie est loin d'égaler. Des bus neufs, des télés soient au plafond soient individuelles, certaines fois un petit sac avec boisson et sandwich, des coussins, des couvertures, par contre le point négatif c'est la clim... une horreur, ils la mettent à fond pensant que dehors il fait chaud, même en pleine nuit, du coup ça fait un bruit d'enfer et un air froid vous tombe sur la tête.... résultat des courses pour nous lors de notre voyage de nuit --> 3 angines avec plus de 39° de fièvre, un vrai régal en plein mexique. Donc un conseil quand vous prenez le bus, soit éviter la bouche d'air conditionnée ou alors munissez vous de bonnets, écharpes et blouson......

On trouve des terminaux de 2nd et 1ère classe qui ne sont pas forcément au même endroit. On a fait au départ 1ère classe mais on s'est vite rendu compte que les autres étaient aussi bien et moins chers. Autour de México c'est Primera Plus, Flecha amarilla, plus loin Chiapas et Yucatan c'est ADO qui remporte la palme avec des services différents (varient le nombre de places dans le bus, le nombre de télés, le coussin ou non, le sandwich), on trouve en haut de gamme ADO platino (ils ont leur salle d'attente privée avec boisson, télé, WC et magazines), ADO GL (grand luxe), ADO, Cristobal Colon, nous perso on préfère Cristobal Colon car quand tu es devant tu vois la route, les autres sont fermés, aucun contact avec le chauffeur. Mais les trajets sont longs du fait de la grandeur du Mexique.

- Le système de santé: Comme vous l'aurez compris plus haut nous avons été obligé de tester leur service de santé et je crois qu'il mérite un petit arrêt sur image histoire de le connaître et peut-être de l'améliorer car comme tout il y a des failles.

à côté de chaque pharmacie on peut trouver un cabinet médical avec des docteurs arborrant firèrement leur diplôme, cabinet qui a le luxe d'être gratuit et pour but selon l'écriteau d'être une orientation médicale. Ils vous auscultent, vous font une ordonnance, la plupart du temps c'est gratuit ou alors 30 pesos (1,5€), de là vous allez à la pharmacie qui touche et ils vous donnent les médicaments, quasiment pas d'attente. Nous nous y sommes rendu 4 fois (une fois pour Julien qui avait mangé trop de maïs et de piment, une fois pour Louis, Bertille et Yanis). Quand je parle de faille c'est que le docteur n'a pas réfléchi et quand il a vu 39, la gorge rouge, il m'a dit angine et les a mis sous antibiotiques, hors tout le monde sait que "les antibiotiques c'est pas automatique", surtout pour une angine. Comme cela ne passait pas à Palenque (et qu'il n'y avait pas de pharmacie proche) j'ai par le biais de l'hôtel fait appeler un docteur (autre voie du système de santé de méxicain), et bien celui là en voyant les antibio, il m'a tout fait jeter et il leur a donné autre chose qui n'était pas des antibio et le prix aussi est différent, 300 pesos (15€) pour une consultation (et il a vu les trois et m'a fait payé les 3 le chameau), autant dire dix fois plus, tout ça pour dire qu'il un système à deux vitesses, ceux qui peuvent et les autres mais surtout moi j'ai bien aimé ce système de docteur un peu partout, disponible, gratuit, à l'écoute et proche d'une pharmacie.

- La sécurité: Avant de partir, tout le monde ou presque nous a fait peur, surveille bien tes affaires, ne lachent pas tes gosses, vérifient tes sacs.... et j'en passe. Je ne veux pas dire qu'ils avaient tort mais jamais nous nous sommes sentis en danger, bien au contraire. Evidemment, on n'est pas sorti à des heures impossibles dans la capitale, on a pris des taxis sûrs, on ne s'est pas promené dans n'importe quelle rue. Mais je pouvais sortir mon appareil photo en pleine rue sans me sentir épiée ou bousculée. Tout le monde, mexicains compris semblaient surpris qu'il ne nous soient rien arrivés à Mexico DF.

- Les gens: Il n'y a pas plus gentils que les méxicains, toujours prêts à vous rendre service, vous indiquer le chemin (même s'il ne le connaît pas). On a même des gens avec qui on a passé une journée de visite qui nous ont invité à passer chez eux à la fin de notre voyage, à chaque fois ils étaient inquiets de savoir ce que l'on pensait de leur pays, comme s'ils voulaient que l'on en ait une bonne image pour ensuite le dire autour de nous. Ils étaient tous surpris de voir nos enfants parler espagnol et du coup le dialogue s'entamer immédiatement, combien de fois on s'est entendu dire "somos franceses pero vivemos en Bolivia desde 3 años". Des fois on allait vite et on disait que l'on venait de Bolivie mais ils nous regardaient bizarrement genre " des Boliviens, vous, mon oeil....". Si vous voulez être bien vu il faut leur parler espagnol, car quand ils vous voient, ils commencent à parler Anglais et augmenter les prix mais dès que vous parlez espagnol, cela est mieux et ils sont cools.

- Les hôtels: On a fait 11 hôtels en tous, du dortoir à l'hôtel avec piscine, avec ou sans petit déjeuner (d'ailleurs ils n'ont pas tout à fait la même notion de petit-déjeuner). Le prix moyen pour une personne c'est 168 pesos (8€) pour avoir quelque chose de correct, bien sûr on peut trouver bien plus cher et on peut aussi trouver des hostals encore moins mais je ne sais pas ce que cela vaut. à chaque fois on a trouvé dans le routard à la catégorie pas cher et on était content. La plupart prête les serviettes, pour les déjeuners cela dépend, il y a de l'eau toujours à disposition.

Pour indication:

Mexico DF --> Appart hôtel, réservé avant d'arriver sur booking.com, pour 8 personnes, reception impeccable, bien situé mais un peu bruyant, 800 dollars la semaine. 3 chambres, un salon, machine à laver, un baby foot. ****

Guanajuato --> La casa del Angel, grande différence entre le routard et ce que l'on a eu, certainement un changement de propriétaire, on n'a pas eu le petit déj prévu, ils n'avaient pas fait les lits, mais sa situation géographique était excellente. 200 pesos par Personne, dortoir de 8. une salle de bain fille et une salle de bain garçon. Je pense que l'on peut trouver mieux..... *

San Miguel de Allende --> L'Alcatraz, certainement l'endroit où l'on s'est senti le mieux, plus cher que le précédent, 1400 pesos le dortoir de 4, mais petit déjeuner excellent, acceuil impeccable, chambre faite, pas de serviettes, une cuisine pour se faire à manger. salle de bain extérieure. bien situé ****

Queretaro --> la meson del acueducto, au départ du centre historique, pas de petit déjeuner, pas de cuisine, chambre faite tous les jours, serviettes, télé, salle de bain privée. un patio (où l'on prenait le petit déj acheté dehors). 700 pesos la chambre de 4. ***

Puebla --> hôtel Palace, très bien situé, à quelques rues de la place. Petit déj américain compris. salle de bain individuelle, télé, serviettes, très bon rapport qualité prix. 800 pesos la chambre de 4. ****

Oaxaca --> La Posada del Marquès, celui là on ne l'a pas trouvé sur le routard mais sur Booking car on y est resté 1 semaine, Une chambre de 8 à 800 pesos par nuit avec serviettes, salles de bain privée, piscine mais pas de petit-déj. Une laverie à côté. Un peu loin du centre mais en marchant on passait par les marchés et la vie Mexicaine qui sont toujours un plaisir pour le yeux. ***

San Cristobal de las Casas --> Hôtel Qhia, une auberge de jeunesse, 200 pesos par personne avec petit-déjeuner. Dortoir de 5 pour nous tout seul et salle de bain privée. cuisine pour se faire à manger. on aime bien ça car on peut faire ce qu'on veut. ***

Palenque --> hôtel Xibalba, 850 pesos la chambre de 5 sans petit déjeuner, serviettes, clim, télé, chambre faite tous les jours, salle de bains privée, moustiquaire. ***

Tulum --> hôtel Frida, réservé depuis La Paz car on avait peur qu'il n'y ait plus de place. EXCELLENT!! 200 pesos par personne (on y est resté une semaine), petit déjeuner compris, salle de bain privée, dortoir de 5, les lits changés et fait tous les jours, moustiquaires, cuisine tout équipée, hamac, jardin , terrasse, bar à côté avec verre de courtoisie offert en arrivant, des gérents jeunes et supers sympas ****. inconvénient un peu loin de la plage, il faut prendre le taxi (70 pesos la course ou le collectivo 20 pesos pour une personne) sinon louer des vélos 80 pesos pour 24 heures.

Valladolid --> hôtel Zaci, 750 pesos la chambre de 5 sans petit déjeuner, avec piscine, serviettes et salle de bain privée. bonne proximité, bon accueil, chambre avec clim et télé.

Mérida --> Hôtel del Peregrino, chambre de 4 à 1000 pesos (le plus cher) avec petit déjeuner, un hamac dans la chambre pour Bertille, un peu loin du centre, mais super propre, salle de bain, serviettes et télé.

- Le coût de la vie: Si on regarde les hôtels ci-dessus, on peut donc se loger pour pas trop cher, 10€ par personne et par nuit est une bonne moyenne. Côté bouf, un repas dans un restau économique au marché (una comida corrida) c'est 60 pesos (3€). Dans un restau un plat peut aller du moins cher à 80 pesos (4€) à 200 pesos (10€) (on peut trouver évidemment beaucoup plus). Le mexique reste un pays relativement peu cher, là où ils abusent c'est dans les souvenirs, le moindre petit porte-clé est à 50 pesos minimum et les assiettes de pocelaine peinte à une prix exorbitant ( 150 et 200 pesos) pour un souvenir, mais c'est tellement beau..... Ce qui reste le plus économique c'est de faire les courses et de se préparer à manger dans les cuisines des auberges de jeunesse, mais les choses comme le fromage restent assez chères.

Avec tout ceci, je peux commencer à vous raconter nos vacances.